www.armenian.ch www.armenian.ch
All Good-Willed Armenians


Cinema: "Joyeux Noel"

 
Post new topic   Reply to topic    www.armenian.ch Forum Index -> General
View previous topic :: View next topic  
iminhokis
Wizards


Joined: 25 Oct 2003
Posts: 3321

 PostPosted: Thu Nov 10, 2005 2:54 pm    Post subject: Cinema: "Joyeux Noel" Reply with quote Back to top

"UN FILM HISTORIQUE REALISE AVEC LA MENTALITE D'AUJOURD'HUI"
Propos recueillis par Marie-Noëlle Tranchant

Le Figaro, France
09 novembre 2005
ANN Groong

Contexte historique. " Joyeux Noël est un film fait avec la mentalite
d'aujourd'hui, qui a largement oublie celle de l'epoque. De nos jours,
on ne veut guère voir que, si la Première Guerre mondiale a ete une
tragedie, c'est parce que l'immense majorite des belligerants ont ete
resolus a la faire. Ils pensaient que l'avenir, y compris un avenir
sans guerre, dependait de la victoire et qu'il fallait se battre pour
la remporter.

C'est plus tard qu'ils ont vu la guerre comme une boucherie inutile."

"Aujourd'hui, on part de ce point de vue sans voir que ce n'etait
pas forcement celui des hommes du temps. Des dizaines de milliers
d'Australiens et de Neo-Zelandais ont traverse le globe pour venir se
battre sur le continent europeen. Il n'y avait pas de conscription
au Royaume-Uni en 1914, et les Ecossais qu'on voit dans Joyeux Noël
sont des volontaires. On ne comprend pas que ces hommes sont la par
engagement patriotique meme les Allemands et les Francais - sauf
exception - car le film donne l'impression que les combattants ne
consentaient pas a cette guerre, qu'ils la desavouaient toujours. De
meme, les poèmes patriotiques virulents dits par les ecoliers de
tous les pays font par leur accumulation dans le film un effet
de propagande, alors qu'ils etaient enseignes et recites avec une
conviction au premier degre. " Fraternisations. " Elles ont eu lieu
spontanement et collectivement a Noël 1914 et, par la suite, en
plusieurs endroits du front. Et la tradition du sapin de Noël venue
d'Allemagne s'est repandue en France depuis ce moment. Mais tout au
long de la guerre, il y a eu des arrangements d'homme a homme, des
treves tacites, toutes sortes de possibilites individuelles d'eviter
de tuer l'autre, voire de l'aider. Cela ne remettait pas la guerre
en question, mais tout en combattant et en detestant le système dans
lequel etait pris le soldat d'en face, on pouvait voir en lui un etre
humain et essayer de vivre ensemble au milieu des hostilites. De la a
se balader d'une tranchee a l'autre comme on le voit a l'ecran non,
c'est vraiment caricatural ! Mais il y a une chose très bien vue,
c'est la proximite des officiers et sous-officiers de première ligne
avec leurs hommes. Et tous detestaient les officiers d'etat-major. "
Artistes. " Ceux qu'on voit dans le film n'ont aucune existence
historique, mais beaucoup d'artistes celèbres comme Sarah Bernhardt,
patriote acharnee, sont venus se produire au front. En revanche, la
desertion du tenor pour suivre sa belle est une aberration. La lâchete
etait ce qu'il y avait de moins supportable a l'epoque. Il peut etre
une forte tete qui s'oppose a ses officiers, mais deserter de cette
facon la est impensable. Meme les mutines de 17 se sont revoltes
au nom du patriotisme, en bons citoyens de la republique, horrifies
par les massacres inutiles. Kronprinz. " Il etait deteste pendant la
guerre, et caricature encore bien plus que son père. Il est curieux et
ironique de voir que le film rentre dans la caricature antiallemande
de l'epoque, alors qu'il pretend y echapper, et meme la denoncer,
en mettant les trois peuples, francais, britannique et allemand sur
le meme pied d'humanite. Or ils ne sont pas a egalite, pour les gens
de l'epoque, parce que les Allemands pendant l'ete 14 ont commis des
atrocites connues de tous contre les civils, pris comme boucliers
humains, violes... Si les Britanniques se sont engages en masse dans
le conflit, c'est aussi pour s'opposer a cette barbarie. Pour eux,
les Allemands ne sont pas des combattants comme les autres. En 1915,
le genocide armenien viendra renforcer cette image de barbarie. On
montrera Guillaume II, le kronprinz et le sultan pataugeant dans le
sang des Armeniens. Le sermon de l'eveque.

" Le film utilise de facon anachronique et tronquee, un sermon
effectivement prononce par l'eveque anglican de Londres, Winnington
Ingram, a Westminster, le premier dimanche de l'avent 1915, et
non en 1914. Les termes sont d'une violence extreme. Ainsi : " Que
ceux qui aiment la liberte se reunissent en une grande croisade pour
tuer tous les Allemands. " Mais il faut se remettre dans le contexte
apocalyptique d'une guerre où ont ete depasses les seuils de cruaute
contre les civils. Auparavant, l'eveque a rappele les massacres
a la mitrailleuse en Belgique au debut de la guerre, le massacre
des Armeniens, a partir d'avril 1915
, le Lusitania. Sa vindicte est
terrible, mais elle appartient a un temps paroxystique, et elle ne
s'explique pas si on la prive deliberement de son contexte historique
precis : une indignation profonde contre les atrocites commises par
les Allemands au mepris des lois de la guerre.
 
View user's profile Send private message Send e-mail Visit poster's website MSN Messenger ICQ Number
iminhokis
Wizards


Joined: 25 Oct 2003
Posts: 3321

 PostPosted: Thu Nov 10, 2005 2:56 pm    Post subject: Reply with quote Back to top

Le Film au ciné:
http://geneve.cinemas.ch/film.php?iCodeFilm=56290
 
View user's profile Send private message Send e-mail Visit poster's website MSN Messenger ICQ Number
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    www.armenian.ch Forum Index -> General All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  
You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum