www.armenian.ch Gesellschaft Schweiz-Armenien
Perinçek: Presserevue
 

050724|ATS|Enquête pour négationnisme contre Perinçek
Lesen Sie den vorstehenden Artikel :: Lesen Sie den nachstehenden Artikel  
ATS, le 24 juillet 2005 à 15:16

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?


Enquête pour négationnisme ouverte contre un responsable turc


ZURICH - Le Ministère public de Winterthour a ouvert une enquête contre
le chef du Parti des travailleurs turcs Dogu Perincek. En conférence de presse vendredi à Glattbrugg (ZH), il avait nié le génocide arménien. Ankara a jugé la procédure "inacceptable".



En Suisse dans le cadre du 82e anniversaire du Traité de Lausanne, fondateur de la République turc, M. Perincek avait présenté le génocide comme un "mensonge des impérialistes". Cette affirmation contrevient à la norme antiracisme et constitue un délit au regard de la loi suisse, a expliqué dimanche la police cantonale zurichoise.

Le politicien a été entendu samedi durant plus de deux heures par le juge d'instruction de Winterthour, où il a prononcé une allocution en turc, a indiqué le porte-parole de la police cantonale. Des évaluations sont en cours pour définir si M. Perincek a aussi violé la norme antiraciste à Winterthour, a ajouté le porte-parole.

Le politicien, qui se trouvait dimanche à Lausanne, est déjà sous le coup d'une plainte pour négationnisme après un discours prononcé en mai dans la capitale vaudoise. La justice a émis un mandat de comparution à son encontre, a indiqué dimanche à l'ats la police lausannoise. Le juge d'instruction souhaite profiter de sa présence sur sol vaudois pour l'entendre.

Le Parlement fédéral a reconnu comme génocide le massacre de plus d'un million d'Arméniens par la Turquie en 1915. Cela a provoqué des tensions entre Berne et Ankara, notamment lorsque le procureur de Winterthour a ouvert une procédure pénale pour négationnisme à l'encontre de l'historien Yusuf Halacoglu.

Selon une dépêche de l'agence de presse allemande dpa, le gouvernement turc a réagit à l'interrogatoire de M. Perincek. Il le juge "inacceptable" et "absolument contraire au principe de la liberté d'opinion", a indiqué dimanche à Ankara le ministre turc des affaires étrangères Abdullah Gül.

Motherhome | Zurück zur Presseschau | Zurück zum Anfang der Seite

Association Suisse-Arménie - Gesellschaft Schweiz-Armenien