www.armenian.ch Gesellschaft Schweiz-Armenien
Perinçek: Presserevue
 

050728|DFAE|Rencontre avec l’Ambassadeur de Turquie
Lesen Sie den vorstehenden Artikel :: Lesen Sie den nachstehenden Artikel  
Le 29 juillet 2005 | Département fédéral des affaires étrangères | Bern

Communiqué de presse

Le Département fédéral des affaires étrangères donne connaissance de la nomination suivante:

M. André BROHY, en qualité de Consul général de Suisse à Istanbul. Il succède au Consul général Christian Schmed. M. Brohy prendra ses fonctions début août 2005.

André BROHY est né en 1946 à Fribourg FR d'où il est également originaire. Entré en 1974 au service du Département fédéral des affaires étrangères, M. Brohy fut transféré successivement à Osaka, Paris, Séoul, Mulhouse, Khartoum, Lisbonne, Dar es Salaam, Hanoi et São Paulo. D'octobre 2000 à mai 2002, il exerça la fonction de premier collaborateur auprès de l'Ambassade de Suisse à Tunis et dès juin 2002, il dirigea le Swiss Business Hub auprès de l'Ambassade de Suisse à Paris.

Adresse du communiqué:
http://www.eda.admin.ch/content/eda/f/home/recent/press/07.html

Motherhome | Zurück zur Presseschau | Zurück zum Anfang der Seite
Le 28 juillet 2005 | Département fédéral des affaires étrangères | Bern

Communiqué de presse

Rencontre entre le chef de la Division Politique I du DFAE et l’Ambassadeur de Turquie en Suisse

Un entretien a eu lieu aujourd’hui à Berne entre l’Ambassadeur de Turquie en Suisse et le chef de la Division Politique I du DFAE, l’Ambassadeur Jean-Jacques de Dardel en relation avec l’enquête entretenue contre Monsieur Doğu Perinçek.

Le DFAE a réitéré sa surprise face aux protestations continues du gouvernement turc, au sujet de l’ouverture d’une enquête à l’égard de Monsieur Doğu Perinçek de la part du procureur public de Winterthur / Unterland. Monsieur Doğu Perinçek avait été interrogé par le procureur samedi passé 23 juillet, à la suite d’une réunion publique qui a eu lieu à Glattbrugg / Opfikon et lors de laquelle il aurait tenu des propos qualifiant de « mensonge impérialiste » le génocide Arménien.

Lors de l’entretien, le DFAE a souligné l’applicabilité des lois suisses dans cette affaire et il a rappelé que l’article 261 bis du Code pénal suisse stipule que toute personne qui tient des propos tendant à nier, minimiser où justifier un génocide ou autres crimes contre l’humanité est punissable. Il appartient aux instances judiciaires suisses de décider des modalités d'application des dispositions légales de notre pays.

De par la stricte séparation des pouvoirs du système suisse, il revient actuellement aux autorités judiciaires compétentes de donner des informations supplémentaires quant à la suite de cette interrogation.

Le DFAE rappelle que le Conseil fédéral a toujours déploré et condamné les tragiques déportations et les massacres qui ont eu lieu en Arménie à la fin de l’Empire ottoman. Toutefois, il est d’avis qu’il appartient aux historiens de faire la lumière sur ces événements et de les analyser dans leur contexte historique. A cet égard, le Conseil fédéral salue la proposition du gouvernement turc d’instaurer une commission mixte composée d’historiens turcs et arméniens pour procéder à une étude approfondie de la question.

Le DFAE est confiant que les clarifications données sur l’ordre juridique suisse et son fonctionnement permettront de rétablir une atmosphère de travail plus sereine.

Adresse du communiqué:
http://www.eda.admin.ch/content/eda/f/home/recent/press/07.html

Motherhome | Zurück zur Presseschau | Zurück zum Anfang der Seite

Association Suisse-Arménie - Gesellschaft Schweiz-Armenien