www.armenian.ch Gesellschaft Schweiz-Armenien
Perinçek: Presserevue
 

050810|Temps|seule la justice vaudoise instruira
Lesen Sie den vorstehenden Artikel :: Lesen Sie den nachstehenden Artikel  
ATS - 10.08.2005, 17:56| DEPECHES Le Temps |www.letemps.ch



Négation du génocide arménien: seule la justice vaudoise instruira


BERNE - La justice vaudoise instruira toutes les procédures ouvertes contre le politicien turc Dogu Perinçek pour négation du génocide arménien. Le chef du Parti turc des travailleurs faisait jusqu'ici l'objet d'enquêtes à Winterthour et Lausanne.

"Toutes les affaires liées à cette problématique sont regroupées à Lausanne, sous l'autorité du juge d'instruction vaudois Jacques Antenen", a déclaré mercredi à l'ats Nicolas Cruchet, substitut de M. Antenen. Il confirmait une information parue dans le quotidien alémanique "Tages-Anzeiger".

Interrogé par l'ats, un représentant du Ministère public de Winterthour a précisé que cette instance restait compétente en ce qui concerne l'enquête ouverte contre l'historien turc Yusuf Halacoglu, également pour négation du génocide arménien.

Venu en Suisse à la fin juillet à l'occasion de la célébration du 82e anniversaire du Traité de Lausanne, Dogu Perinçek a critiqué à plusieurs reprises, à Lausanne et à Glattbrugg (ZH), "le mensonge international" à propos du "soi-disant génocide arménien". Des propos qui contreviennent à la norme pénale contre le racisme.

La justice vaudoise a par ailleurs ouvert à la mi-juillet une enquête contre le chef du Parti des travailleurs turcs après le dépôt d'une plainte de l'Association Suisse-Arménie concernant un discours tenu en mai à Lausanne.

Les procédures contre MM. Perinçek et Halacoglu ont provoqué un regain de tension dans les relations entre la Suisse et la Turquie. Le ministère des affaires étrangères turc a notamment convoqué l'ambassadeur de Suisse à Ankara le 27 juillet pour lui faire part de "la mauvaise humeur des autorités et de l'opinion publique turques" et lui demander de suspendre les enquêtes.

Quelques jours plus tard, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) convoquait à son tour l'ambassadeur turc à Berne pour lui expliquer comment s'applique le droit suisse en matière de discrimination raciale. Par ailleurs, Ankara a reporté sine die, la semaine dernière, la visite prévue du conseiller Joseph Deiss à Ankara, officiellement pour des raisons d'agenda.

Motherhome | Zurück zur Presseschau | Zurück zum Anfang der Seite

Association Suisse-Arménie - Gesellschaft Schweiz-Armenien