www.armenian.ch Association Suisse-Arménie
Turquie-EU: Revue de Presse
 

051002|NouvelObs|Ankara: le partenariat n'est pas une option
Voir l'article précédent :: Voir l'article suivant  
Ankara déclare à Vienne qu'un partenariat avec l'UE n'est pas une option

AP | 02.10.05 | 00:07


ISTANBUL (AP) -- Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré samedi au chancelier autrichien Wolfgang Schuessel que la Turquie n'acceptera pas autre chose qu'une adhésion totale à l'Union européenne, rejetant l'offre de Vienne d'un partenariat, ont rapporté les médias turcs.
Selon la chaîne de télévision CNN en turc et l'agence de presse semi-officielle Anatolia, M. Erdogan a appelé M. Schuessel au téléphone pour lui dire que la proposition d'un partenariat privilégié n'était pas une option pour Ankara.
Toujours selon les médias turcs, lors d'une réception donnée pour célébrer l'ouverture de la session parlementaire turque, M. Erdogan s'est adressé à l'ambassadeur autrichien en Turquie et lui a dit: "si vous continuez à faire de la politique de cette façon, vous échouerez à la prochaine élection".
Les ministres des Affaires étrangères de l'UE tiendront une réunion extraordinaire dimanche pour tenter de surmonter les objections de l'Autriche à l'ouverture des négociations en vue de l'adhésion de la Turquie à l'UE. Vienne estime que les Vingt-Cinq doivent proposer un partenariat étroit à la Turquie plutôt qu'une adhésion.
Le ministre turc des Affaires étrangères Abdullah Gul a exhorté l'UE samedi à respecter ses promesses et prévenu qu'Ankara n'acceptera pas de nouvelles conditions à l'ouverture des négociations.
"Si l'Union européenne décide de ne pas respecter sa parole, si ses dirigeants décident d'oublier les signatures qu'ils ont apposées sur leurs décisions avant même que l'encre ait séché (...), s'ils décident d'ignorer tout cela et imposent de nouvelles conditions que la Turquie ne pourra jamais accepter", "ce type de partenariat ne pourra jamais se produire", a affirmé Abdullah Gul.
"Estimant que ce serait une victoire à la fois pour la Turquie et l'Union européenne, nous voulons (...) ouvrir les négociations", a déclaré le ministre des Affaires étrangères. "J'espère que le comportement et la démarche honnête de la Turquie trouveront un écho" en Europe.
Selon un sondage de l'institut A&G Research, réalisé du 24 au 29 septembre auprès de 1.834 personnes dans 19 provinces, 57,4% des Turcs sont favorables à l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne. Le sondage a une marge d'erreur de 2%. AP

Motherhome | Retour à la Revue de Presse | Retour haut de la page

Association Suisse-Arménie - Gesellschaft Schweiz-Armenien