Building an Alternative Future

Mot d'ordre: Constructivisme

par Artush Yeghiazaryan

Le 16 Juin 2013, au Centre arménien de Genève, nous avons inauguré l’association BAF qui a pour mission de promouvoir le développement durable et la préservation de l'environnement.

L’idée de fonder l’Association est née à Erevan lors d’une réunion avec des militants pour l’environnement et les droits de l’homme qui luttent depuis quelques années pour protéger l’environnement contre les dommages irréparables causés par des activités économiques, notamment l’industrie minière.

Le but ultime de l’Association n’est pas seulement de préserver des hectares de forêts vierges, mais aussi et surtout de concevoir et de proposer des alternatives économiques qui assureront une croissance équilibrée tout en respectant l’environnement. Cela correspond à notre nature constructive. Il a été décidé de la fonder en Suisse, premièrement afin de donner à la diaspora la possibilité de s’impliquer directement dans le processus de développement de l’Arménie, et deuxièmement parce que la communauté arménienne de Suisse est considérée comme exemplaire à travers ses engagements et projets accomplis en Arménie.

L’Arménie est une jeune république de 22 ans. Métaphoriquement parlant, c’est comme si elle était une adolescente qui se retrouve seule face aux géants de la scène internationale, que ce soit des Etats où de grosses multinationales, des voisins hostiles ou un système économique mondial qui est prêt à dévorer tout sur son passage. Elle a encore beaucoup à apprendre et commettra forcément des erreurs comme tout adolescent. Il est vital cependant de s’arrêter un moment, de réfléchir, de prendre conscience de la situation et de suivre une direction qui nous assurera une stabilité économique et politique basées sur le respect mutuel.

La situation socio-économique et environnementale est alarmante. La superficie de 42’000 m2 que couvre le pays est trop petite pour la compromettre au nom d’une croissance certes rapide, mais absolument insoutenable au détriment de ce qui nous a nourrit pendant des milliers d’années. L’industrie minière produit de la richesse financière à court terme, mais est profondément nuisible à long terme, surtout lorsqu’elle est non régulée, comme c’est le cas en Arménie. Des hectares de forêts sont rasés, les eaux de surface et les nappes phréatiques sont contaminées par les déchets de l’industrie minière. Actuellement, des millions de tonnes de ces déchets couvrant cinq millions m2 restent abandonnés dans la nature, sans aucune protection.

Les buts de l’association sont:

Eveiller les consciences sur le développement durable à travers des activités éducatives.

Concevoir, planifier et réaliser des projets économiques qui permettront de créer des emplois décents répondant aux principes du développement durable, notamment l'éco agriculture, l’écotourisme, énergies renouvelables, libérant ainsi les populations locales de la dépendance d’une seule industrie.

Collaborer avec l’Etat, les ONG, la société civile, les experts, le milieu des affaires, autres entités internationales et nationales afin de: diminuer l'importance attribuée à l’industrie minière comme la force motrice du développement économique en Arménie et mettre en avant les secteurs qui assureraient un développement durable et du commerce équitable.

Créer des emplois dans des secteurs économiques pour assurer l'autosuffisance nationale et locale dans la production de la nourriture saine.
A travers des lobbies politiques, inciter les autorités à adopter des lois pour protéger l’environnement et mettre en place un système qui contrôlerait efficacement l’application des lois nationales et internationales par les industriels.

Pourquoi Building an Alternative Future?

BAF est l’abréviation de Building an Alternative Future (Construire un avenir alternatif). Ce nom compliqué au premier regard a une signification car nous avons adopté le constructivisme comme approche pour aborder les problèmes et réaliser nos futurs projets. Nos intentions ne sont dirigées contre personne, mais visent plutôt à avoir un impacte positif sur la société à travers des projets concrets. Nous croyons qu’une réalité toute prête telle que nous rêvons d’avoir n’existe pas, mais qu’elle est à construire par nous-mêmes.

L’inauguration de l’Association fut un succès grâce à nos invités, venus nombreux, et aux efforts de nos amis qui nous ont aidés. Voir nos invités si nombreux  est la preuve que la diaspora est préoccupée par la situation en Arménie.

Nous sommes reconnaissants au Centre Arménien de Genève qui a mis ses magnifiques locaux à notre disposition. Nous étions enchantés d’accueillir une cinquantaine de personnes représentant différents groupes de la société. Nos invites ont suivi avec beaucoup d’intérêt l’exposé de la situation socio-économique et environnemental, présenté par moi-même et Artur Grigorian, juriste et militant des droits de l’homme en Arménie. Cette présentation fut suivie d’un débat et des questions/réponses ouvertes.

Les problèmes environnementaux sont étroitement liés à la corruption qui est omniprésente en Arménie. Le manque de prise de conscience chez la population locale vis-à-vis des processus en cours constitue un problème majeur. Les gens ne connaissant pas leurs droits, ne peuvent, par conséquent, pas les défendre. L’un des piliers principaux sur lequel la notion de la démocratie repose est que la souveraineté appartient au peuple. Mais cela est irréalisable si la population n’est pas informée et cultivée afin de légitimement porter ce fardeau. Il est dès lors vital de mener un travail éducatif continu et méticuleux.

Nous sommes conscients qu’un bon début est essentiel pour la suite, mais sommes également conscients que le plus dur reste à accomplir. Il y a énormément de travail vu la gravité de la problématique. L’intérêt que nos invités ont porté envers BAF et sa mission nous donnent de l’énergie et un sens de responsabilité afin de travailler dur pour obtenir des résultats tangibles.

Pour vos questions veuillez contacter:
info@alternativefuture.ch

N° 187 Jul-Aoû 2013

Au sommaire de ce numéro:

(articles en français):

 

- Protestations en série

- Préoccupations concernant  la nature: perspective sombre

- La "tribu perdue" d'Arméniens, découverte dans le désert jordanien

- Les nouvelles de l'Ecole Topalian

- Les Reverbères de la mémoire - situation à la mi-juin 2013

- Building an Alternative Future

- Un laboratoire au sommet du monde: L'expérience GAMMA du Mont Aragats

- Le héros arménien que les Turcs préféreraient oublier

- Gohar Tamrazyan, championne suisse des filles de moins de 12 ans

- Salon international du livre et de la presse - Stand Arménie-Hayastan 1-5 mai 2013

- Réfugiés syriens: l'Arménie construira un quartier pour 600 familles

- Mme Hranush Hakobyan a participé à la Conférence ministérielle sur les diaspora à Genève

- Les nouvelles de l'UAS

 


Impressum :

Publié par

ARTZAKANK - ECHO

6 numéros par année:

 

Responsable de la publication:

Maral Simsar-Tonbazian

 

ARTZAKANK - ECHO

Case postale 153

1211 Petit-Saconnex 19

 

Tél. 022 700 36 85

artzakank at armenian.ch

 

Relations bancaires:

B.C.G. Cpt 735 917 CCP 12-17302-9