Reconnaissance par la Suisse

En Suisse, le Génocide des Arméniens a été reconnu par le Conseil national le 16 décembre 2003 par 107 voix contre 67. Lancé par  M. Jean-Claude Vaudroz en mars 2002 - avec le soutien entre autres de Nils de Dardel (PS/Genève), Patrice Mugny (Verts/Genève), Jean-Philippe Maître (PDC/GE), Claude Ruey (Libéral/Vaud) et Ruth-Gaby Vermot-Mangold (PS/Berne) - le postulat a été repris par M. Dominique de Buman (PDC/Fribourg). Ce postulat, qui appelait le Conseil fédéral à reconnnaître le génocide, a été soutenu par l'ensemble des Églises nationales suisses et par le Groupe parlementaire pour les droits de l'homme.

 

>> > Postulat (Vaudroz-) de Buman: informations détaillées

 

Mardi 5 juillet 2005, dans la salle même où avait été signé en 1923 le Traité de Lausanne qui voulait clore la question arménienne, et suite à un débat qui s’est distingué par la dignité de ses propos, le Grand Conseil du canton de Vaud (législatif vaudois) a reconnu formellement le génocide des Arméniens. Il a pour cela rejeté un rapport, rédigé en collaboration avec le Conseil fédéral, dans lequel le Conseil d’État refusait de caractériser comme génocide les crimes commis en 1915 contre les Arméniens. Ce rapport faisait réponse au Postulat Sandri adopté en 2003.

Mardi 23 septembre 2003, le Grand Conseil du canton de Vaud a accepté à une très large majorité le postulat de M. le député Massimo Sandri proposant des mesures propres à reconnaître officiellement le génocide commis en 1915 par le gouvernement ottoman à l'encontre du peuple arménien et qui a fait un million et demi de victimes.

 

Texte du postulat, communiqués de presse de l'ASA, réaction violente de la Turquie, revue de presse:

 

>> > Grand Conseil vaudois et Postulat Sandri: informations détaillées

 

Le génocide des Arméniens a été officiellement reconnu par le Grand Conseil genevois en 1998 et par le Conseil d'Etat du même canton en 2001.

 

>> > Canton de Genève: informations détaillées

 

Le chemin de la reconnaissance est long et difficile. Depuis la nouvelle norme anti-raciste de 1995, les démarches ont été nombreuses. Il y a eu une interpellation de Mme la Conseillère nationale Angeline Fankhauser en 1995, le lancement de la pétition pour la reconnaissance en 1996 et la motion de M. le Conseiller national Jean Ziegler en 1998. En juin 2000, M. le Conseiller national Josef Zisyadis a déposé un postulat, refusé de justesse en 2001, demandant la reconnaissance du génocide des Arméniens.

 

>> > Premiers pas: informations détaillées

 

Documents

Documentation sur le génocide arménien:

- Informations essentielles sur le génocide: documentation [PDF] préparée par la Société pour les peuples menacés

- Documents photographiques de Armin T. Wegner (1915-1916) source: Armenian National Institute

- Documents photographiques de John Elder (1917-1919) source: Armenian National Institute

- Les archives du fond Lepsius par Wolfgang Gust, aussi en version originale allemande et en anglais

- Télégrammes relatifs au génocide arménien et publiés par le supplément judiciaire du journal officiel turc et par la presse de Constantinople entre 1918 et 1919

- FAQ about the Armenian Genocide source: Armenian National Institute