Assassinat de Hrant Dink

19 janvier 2007 | Association Suisse-Arménie | Berne

 

Communiqué de presse

 

Hrant Dink lâchement assassiné !

 

Une lourde perte pour le peuple arménien, mais aussi pour le monde du journalisme

 

Le journaliste arménien Hrant Dink a trouvé la mort, victime d'un attentat dirigé contre sa personne et commis cet après-midi à Istanbul, devant les locaux de la rédaction de l'hebdomadaire AGOS dont il était le rédacteur en chef. Hrant Dink se savait menacé, mais pour rien au monde il n'aurait quitté le terrain, son combat ni ce pays qu'il aimait tant, et qui pourtant le lui rendait si mal. Consternée, l’Association Suisse-Arménie condamne ce crime de la façon la plus ferme. Nous sommes profondément choqués de la violence et de la cécité dont fait preuve l’instigateur de cet assassinat politique. Nous recueillant à la mémoire de ce journaliste au courage admirable, nous exprimons notre inconditionnelle solidarité à sa famille ainsi qu’à la communauté arménienne d’Istanbul.

 

En Turquie, les voix qui s'élevaient pour rappeler la prochaine adoption d'une résolution de reconnaissance du génocide arménien de la part du Congrès américain s'étaient multipliées ces derniers temps, créant un véritable bouleversement politique. Or l’assassinat de Hrant Dink est la preuve irréfutable que les franges les plus extrémistes et déséquilibrées de la société turque ont délibérément voulu lancer un message. Message que la communauté internationale a tout intérêt à prendre au sérieux,

en condamnant avec la plus grande sévérité les auteurs de ce meurtre. Il n’en reste pas moins que cet acte abject ne parviendra pas à intimider ceux qui se sont engagés sur la voie de l’indispensable mémoire visant à la reconnaissance internationale du génocide arménien et à vaincre le négationnisme. Cet attentat n’aura pour effet que de rassembler le monde entier pour se rapprocher de l’évidente vérité.

 

La négation du génocide arménien, soutenue et pratiquée par l'Etat turc, fait aujourd'hui une victime illustre. Toutefois, le profond respect dont témoignait Hrant Dink pour l'Etat de droit et les règles démocratiques, ainsi que les valeurs qu’il a défendues sans jamais faiblir, mènent à un indéniable constat: celui que la lutte pour les libertés civiles en Turquie mérite beaucoup plus d'attention de la part de la communauté internationale. Et, s'il fallait encore le souligner, que le génocide arménien n'est pas un argument obsolète: il est, plus que jamais, terriblement d'actualité. Au point d’engendrer la résurgence de spectres capables de mener à l’ignominie de l'assassinat perpétré aujourd'hui.

 

[PDF en français]

 

Contact